-A +A
  • Top 10

Manger local !

Retour de criée, conseils du poissonnier et recettes typiquement Bigoudènes, voyagez parmi les saveurs 100% locales

Envie de poisson frais, de croquer dans une langoustine bien rose,  de découvrir le supprenant goût des algues, de vous faire une bonne tartine de pâté Henaff ? Ne cherchez plus ! Le pays Bigouden regorge de produits locaux incontournables et nous vous en proposons une petite sélection.
Enjoy et décoiffez vos papilles !

Ultra fraîche la pêche ! La langoustine et le poisson

Tous les jours, les pêcheurs bigoudens reviennent au port pour le plus grand plaisir de nos papilles. Ici, c'est pêché du jour" et "fraîcheur garantie" ! Au fil des saisons, les différent poissons et crustacés viennent honorer nos assiettes. Les produits de la pêche locale bigoudène viendront enrichir votre cahier de recettes !

Véritable savoir-faire, la pêche de la langoustine est une institution en Pays Bigouden. On la nomme “demoiselle” mais c’est aussi l’Or rose des pêcheurs de l’Ouest.

Ici, vous avez le privilège de pouvoir acheter la langoustine vivante dans nos poissonneries.

Au meilleur de sa forme, elle a les yeux noirs et brillants, les pattes raides et la carapace rosée, sans tâche sur le ventre.  

Cuite encore vivante, elle ne sera que meilleure, garantie de fraîcheur.

LE SAVIEZ-VOUS?

Nom scientifique : Nephrops norvegicus
Elle appartient à l’ordre des décapodes (5 paires de pattes)
Taille: 13,3 cm pour les mâles et 10,8 cm pour les femelles
Elle vit dans un terrier creusé dans la vase entre 15 à 800m de profondeur
Gestation : 8 mois
1 500 à 4 000 œufs par portée / 1 portée par an
Les mâles peuvent vivre jusqu’à 10 ans tandis que les femelles ont une croissance plus lente et peuvent atteindre 20 ans.

Bien réussir la cuisson de vos langoustines

Pour 1kg de langoustines : Portez à ébullition 4 litres d’eau salée, plongez-y les langoustines et attendez que l’ébullition reprenne. Cuisez 2 minutes et égouttez-les à la passoire. C’est bon aussi... En carpaccio, avec un filet d’huile d’olive, le jus et le zeste râpé d’un citron vert.

Le fameux pâté Hénaff

Vous pensiez qu'il était réservé aux pique-niques ? Détrompez-vous : le pâté Hénaff vous réserve bien des surprises !
C'est à Pouldreuzic qu'est né, dans cette fameuse petite boîte bleue, le pâté connu dans le monde entier, celui qui accompagne les marins dans leurs voyages : "le pâté du mataf" !
Aujourd'hui plus que centenaire, le produit a su conserver son authenticité, sa qualité et son goût unique. Il est même utilisé par de grands chefs bretons dans une cuisine gastronomique. Mais sa recette reste toujours secrète !

A Pouldreuzic, un musée est dédié au pâté Hénaff, et vous pourrez découvrir toute la gamme Hénaff et les produits dérivés dans la boutique, non loin du musée.

Quelques idées pour changer du pain-pâté : (même si c'est bon aussi !)
- un parmentier de pâté Hénaff
- une crêpe de blé noir au pâté Hénaff et oignons déglacés au cidre
- en association avec les produits de la mer : poisson, saint-jacques...
 

Les algues

Consommer des algues c’est surprenant et pourtant nous en mangeons tous les jours car elles sont utilisées dans l’industrie agro-alimentaire.

Malgré leur aspect, elles ont de nombreuses vertus, des qualités nutritives extraordinaires et des arômes subtiles. Ainsi vous pouvez les utiliser comme matières premières pour vos plats.

Il existe deux moyens pour récolter les algues, selon leur accessibilité. Au moment des basses mers, la cueillette se fait manuellement. Quant aux algues de fond, la récolte se fait à partir de bateaux munis d’équipements spéciaux.

Deux producteurs locaux vous proposent de découvrir les algues, via leurs produits ou des ateliers gourmands. Scarlette Le Corre au Guilvinec et l’Entreprise AquaB, portant la marque Marinoë, à Lesconil.

Scarlette est l’unique femme patron-pêcheur, elle cultive, récolte et transforme dans son atelier du Guilvinec. Surprenez-vous en dégustant ces produits de la mer et participez à l’un de ses ateliers «Cuisine des algues».

 

Soupe aux algues

La recette : 1 petit potimarron / 2 gros oignons / 1CS d'huile d'olive / 1 CS de court-bouillon Marinoë / 1 feuille de Kombu déshydraté Marinoë / 60g de dulse fraîche salée Marinoë / Gomasio aux algues Marinoë / crème végétale (soja ou coco) ou à défaut crème fraîche liquide / huile de sésame

LA RECETTE

Épluchez les oignons, coupez les grossièrement et faites les revenir doucement dans l’huile d’olive, couvrez.
Pendant ce temps lavez et détaillez le potimarron en morceaux (le potimarron est une courge magique : pas besoin de l’éplucher!)
Ajoutez le aux oignons et faites revenir quelques instants à feu vif, les morceaux de potimarron doivent être bien dorés pour développer un délicieux goût de châtaigne.
Ajoutez la cuillerée à soupe de court-bouillon, la feuille de Kombu et couvrez d’eau bouillante. Attention à ne pas mettre trop d’eau si vous souhaitez une soupe épaisse.
Laissez cuire 15-20min jusqu’à ce que le potimarron se coupe facilement avec une cuillère.
Enlevez la feuille de kombu puis mixez le tout.
Servez avec un filet de crème, 1 cc d’huile de sésame, une pincée de gomasio aux algues Marinoë et un peu de dulse fraîche Marinoë.
À consommer emmitouflé dans un plaid et/ou devant un bon feu de cheminée!