Batterie côtière credit photo M. Goenvec

Corps de garde

Site et monument historiques ,  Musée ,  Militaire à Combrit

  • Construit au XVIIIe siècle, le corps de garde est le seul vestige d’un ensemble plus vaste de protection des côtes qui comprenait une réserve à munitions ainsi que des mâts portant pavillons. En effet, Louis XIV avait la volonté de rendre inviolables les frontières maritimes du royaume. Colbert ordonna alors la construction de batteries côtières et de postes de garde sur le littoral. Vauban fut chargé de la mise en œuvre de ces bâtiments érigés aux points vulnérables : plages, estuaires,...
    Construit au XVIIIe siècle, le corps de garde est le seul vestige d’un ensemble plus vaste de protection des côtes qui comprenait une réserve à munitions ainsi que des mâts portant pavillons. En effet, Louis XIV avait la volonté de rendre inviolables les frontières maritimes du royaume. Colbert ordonna alors la construction de batteries côtières et de postes de garde sur le littoral. Vauban fut chargé de la mise en œuvre de ces bâtiments érigés aux points vulnérables : plages, estuaires, entrée de port.

    Combrit fut doté d’une batterie comportant deux bâtiments, un magasin à poudre et un four pour chauffer les boulets. Cette batterie était équipée de trois canons de 8 permettant des tirs croisés avec les batteries de Bénodet (deux canons) et l’Ile-Tudy (trois canons). Chaque canon était armé par un caporal chef de pièce et 7 canonniers venant de la paroisse d’implantation.

    Aujourd’hui réhabilité, le Corps de garde, appelé également Ti Napoléon, accueille des expositions de petits formats de juin à septembre.
  • Environnement
    • Au bord de la mer
  • Langues parlées
    • Anglais
    • Italien